QUELQUES VIEUX PHONOS


Les enregistrements qui illustrent cette page ont été effectués electriquement sur platines modernes. Le son a ensuite été traîté par logiciel pour atténuer certains défauts et améliorer la clarté. Pour plus de renseignements sur la reproduction électrique des anciens disques (et cylindres) vous pouvez consulter mes pages consacrées à ce sujet passionnant.
Les enregistrements peuvent être écoutés en direct en cliquant sur les icones "Nipper". Attention, c'est au format .ra. Il vous faudra donc télécharger le Real Player (gratuit) pour pouvoir les écouter, au cas improbable où vous ne l'auriez pas déjà ...


Le Phonautographe de Scott Petite histoire illustrée de l'enregistrement sonore : Le remarquable article de E. Aisberg (auteur de La Radio ?..mais c'est très simple !) paru dans le numéro spécial Hi Fi de Science et Vie en 1970. Au sommaire : Les précurseurs d'Edison, la naissance du phonographe, l'évolution du phonographe mécanique, l'apport de l'électronique, l'enregistrement magnétique, les progrès du magnétophone, le cinéma parlant.


BETTINI Real Audio 28,8 Bettini N°4 (1900) : Cet appareil haut de gamme permet de jouer les cylindres standards et Stentors (les plus gros et les plus sonores) que l'on voit ici. Le pavillon est une fabrication personnelle d'après document d'époque.Le diaphragme caractéristique des appareils Bettini est de grande dimension et possède un saphir fixé sur une sorte d'araignée métallique censée éliminer toute distorsion et donner un son d'une grande pureté. L'exemple que nous allons entendre, malgré ses défauts de vieillesse, donne une idée de la qualité des enregistrements Bettini.
Deauville Polka, par M. Paradis, clarinette solo.

Edison Home Real Audio 28,8 Edison Home Phonograph (1910) : Cet appareil imposant par les dimensions de son pavillon permettait d'écouter les cylindres standard en cire de deux minutes, mais aussi les nouveaux cylindres en celluloïd connus sous le nom de Blue amberols. Ces cylindres permettaient pour la première fois de franchir le mur des 2 minutes. Grace à un sillon beaucoup plus fin, ils dépassaient même les 4 minutes et en outre ils étaient presque inusables. Edison continua à produire des cylindres jusqu'en 1929 alors que tous les autres fabricants l'avaient depuis longtemps abandonné au profit du disque. Ecoutons Silver Bell par Billy Murray & Ada Jones sur cylindre blue amberol.


Le phonographe et l'enseignement des langues vivantes : Si le phonographe devint essentiellement un objet de divertissement, les premières applications auxquelles Edison pensa étaient des plus sérieuses. Dès que ses appareils, après avoir été de simples curiosités de laboratoire, eurent en 1888 atteint un degré de perfectionnement suffisant pour reproduire nettement la voix humaine, ils servirent de machines à dicter et de machines à enseigner les langues vivantes. A titre d'exemple de ces premières méthodes de langues, voici un cours de Français sur cylindre Edison en celluloïd bleu de l'I.C.S. (International Correspondance School) . Cet enregistrement désopilant date d'environ 1914 .

LE MENESTREL Real Audio 28,8 Le Ménestrel (1902) :Vendu par la maison de vente à crédit J. Girard, ce magnifique phonographe contient un petit mécanisme Pathé se remontant avec une clé. Carrosserie en fonte bleu et or de style Louis XV . Diaphragme de type Rex et pavillon aluminium de type Pathé. Le cylindre Pathé que nous allons entendre : Le pendu de Mac Nab est un petit chef d'oeuvre de dérision qui n'a pas pris une ride. Cliquez pour lire le texte en français et en anglais .

Pathé Royal Real Audio 28,8 Pathé Royal (1904) : Ce phonographe de construction soignée est muni du "Système Vérité". Le reproducteur est solidaire d'un pavillon flottant censé éliminer tout nasillement. L'appareil est muni d'un mandrin supplémentaire pour passer les "nouveaux" cylindres Inter, création de la maison Pathé. Ce que nous allons entendre est un très rare enregistrement de Caruso, datant de 1903 avant que le célèbre ténor ne signe définitivement avec la Gramophone Company. Regardons le couvercle, puis les inscriptions gravées sur la tranche avant d'écouter avec recueillement (!) : Tu non mi vuoi piu bene (Romanza)

cylindres Pathé Quelques bons cylindres Pathé : A la demande générale de 2 visiteurs et demi, voici un "cyber juke-box à cylindres antiques" en MP3 .Il est si rare de trouver des cylindres en bon état de conservation que je n'ai pas résisté au plaisir de leur consacrer cette nouvelle page. On y trouve les incontournables Charlus, Maréchal et Mercadier ainsi que des sonneries de trompes de chasse, un genre "musical" qui fut souvent gravé sur les vieilles cires, et qui avait toutefois le mérite de faire du bruit.
Avertissement ! Cette sélection inclut deux chansons grivoises interprétées par Charlus. Donc si vous avez moins de 18 ans, ne cliquez pas sur ce lien !

The famous Trade Mark Model Real Audio 28,8 Gramophone dit "Trade Mark Model" (1901) : C'est le phono qui figure sur le célèbre tableau avec le chien Nipper et qui est la marque de fabrique de la Compagnie du Gramophone. Un des premiers phonographes à disques. Face à la concurrence du cylindre, le disque, mis au point par Emile Berliner, eut des débuts difficiles en raison du fait qu'il fallait changer d'aiguille après chaque face. A noter la manivelle verticale , qui n'était pas très ergonomique! Ecoutons un disque Berliner simple face de 17,5 cm datant de 1898 :Va petit mousse chanté par M. Delacroix des Minstrels parisiens. Il s'agit d'un air de la célèbre opérette "Les Cloches de Corneville". Le son n'est pas extraordinaire mais n'oublions pas que cette vénérable galette a plus d'un siècle !

Gramophone Numéro 9 Real Audio 28,8 Gramophone N° 9 (1904) : Porte la marque de la Compagnie Française du gramophone. L'ébénisterie est en chêne massif avec motifs de feuilles et de coquilles St Jacques. Le grand pavillon en tôle laquée noire avec ses bords en "aile de chauve-souris" est caractéristique de la marque. Le mécanisme à double ressort est puissant et d'un remontage très doux. Le diaphragme est de type "Exhibition" en mica. Ecoutons un enregistrement de Benjamino Gigli en 1921sur disque "Gramofono" italien : Santa Lucia Luntana.



Pathéphone Numéro 8 Real Audio 28,8 Pathéphone N° 8 (1912) : Ce phonographe dont la caisse est particulièrement élaborée est muni d'un rare pavillon en aluminium torsadé. Il est conçu pour la lecture des disques Pathé à gravure verticale. Ce nouveau procédé élimine la corvée des aiguilles à changer. Le reproducteur est muni d'un saphir-boule inusable ! Les premiers disques à saphir sont de diamètres très divers et tournent à des vitesses diverses... La vitesse finira par se standardiser à 80 tours. Ecoutons Aurore, mazurka à l'accordéon par A de Benedetto sur disque Pathé 90 tours, diamètre 35cm commençant au centre !


Pathé Jour et Nuit Real Audio 28,8 Pathé Jour et nuit (1920) : Ainsi nommé en raison des deux pavillons: le grand en tôle bleue, de forme liseron, pour le jour, et le petit pavillon intérieur pour la nuit. Cet appareil est également conçu pour les disques à gravure verticale, mais il est facile d'y adapter un autre diaphragme pour les disques "normaux". A cette époque les grands pavillons décoratifs mais encombrants de la Belle Epoque vont disparaître pour se cacher dans les ébénisteries. Ecoutons La Violettera, chanté par Emma Liebel une chanteuse bien oubliée au timbre pourtant inoubliable. Cet enregistrement sur disque Pathé à saphir de 25 cm date du milieu des années 20.


Fleur de Liseron ou Volubilis...Fleur de liseron : Le modèle le plus populaire de pavillon de phonographe, création typique de l'Art Nouveau, trouve son inspiration dans le règne végétal avec la fleur de liseron. Cette plante volubile de la famille des convolvulacées épanouit ses fleurs à corolle en entonnoir, souvent blanches, mais parfois aussi de teintes délicates en camaïeu. On l'appelle également volubilis ou belle de jour. Les anglais la nomment "morning glory" sans doute parce qu'elle s'ouvre aux rayons du soleil...

Pathé stéréo Real Audio 28,8 Pathé Duplex "stéréophonique"(début années 1920) : Ce très curieux appareil Pathé à 2 pavillons est une des premières tentatives de recréer une audition tridimensionnelle. Les deux reproducteurs lisent le sillon du disque (monophonique normal)avec un décalage d'une fraction de seconde, ce qui donne un curieux effet d'écho que j'ai recrée ici en décalant de 50 millisecondes le canal de droite. N'ayant jamais eu la chance d'avoir un tel appareil entre les mains, je crois que l'effet produit devait être identique ! Ecoutons Tyrol Valse par Charlesky en pseudo stéréo! Il y a toujours de l'echo dans les montagnes du Tyrol !

Phono-meuble Gilbert Real Audio 28,8 Meuble gramophone Gilbert (vers 1925) : Ce gramophone anglais possède un pavillon interne à grand développement en forme de saxophone et un bras acoustique recourbé avec un reproducteur à membrane d'aluminium d'excellente qualité. Les portes font office de sourdines car la puissance sonore est impressionnante. La Compagnie Gilbert, établie à Sheffield n'a été en activité qu'entre 1925 et 1929. Ces appareils sont donc rares. Le bras en forme de clairon et le reproducteur nacré ont fait l'objet d'un brevet de Mr C.G.Hibbard en 1926 et 1927. En 1929 l'adresse de la compagnie était : C.Gilbert & Co.Ltd, 75 Arundel St.Sheffield, et 23 South St. Hull. On peut voir un autre meuble Gilbert sur le site de Peter Medley à qui je dois ces informations.
Ecoutons Smoke gets in your eyes, Foxtrot par Tommy Dorsey sur disque Gramophone N° K-8745 .
Phono portable de luxe Columbia Real Audio 28,8 Columbia portable (vers 1925) : Les phonos portables, dits "phonos-valise" constituent le type le plus répandu qu'on peut encore trouver de nos jours sur les brocantes. De 1920 jusqu'à 1950 il en a été produit en grande quantité. Généralement boudés par les collectionneurs, il en est cependant qui méritent l'attention par leur qualité et leur esthétique. Tel est ce modèle Columbia gainé de moleskine vert lézard avec intérieur en bois verni et pièces métalliques dorées . Le fonctionnement est également à la hauteur de la présentation. Presque de la Hi Fi ! Ecoutons pour terminer Maurice Chevalier : Livin' in the sunshine (années 30) pour faire plaisir aux quelques internautes non francophones (il paraît qu'il y en a !)

Disque animé TeddyUne rareté rarissime : un disque animé Teddy (vers 1950) Ce très curieux disque enfantin, dont l'étiquette centrale comportait 16 images se visionnait grâce à un petit accessoire comportant 16 faces de miroir inclinées qu'on posait sur le disque pendant sa rotation. C'était le principe du praxinoscope, avec le son en plus ! Comme il est très difficile de se procurer le susdit accessoire, l'informatique est venue à notre secours pour visionner ces animations. Grâce à la compétence et à l'amabilité de Monsieur Jean-Luc Fournier, voici donc les deux charmantes animations de ce disque. Attention, c'est au format Macromedia Flash. Au cas improbable où vous n'auriez pas le lecteur gratuit installé (Macromedia Flash Player), il faudra préalablement le télécharger en cliquant ici (site officiel de Macromedia)
Face 1 : Gai, ouvrons la ronde (203 Ko)
Face 2 : Excursion (169 Ko)
On notera la présence,sur les 2 faces, d'un corbeau rouge. Pas étonnant, car les disques Teddy sont la version européenne des disques américains Red Raven. Pour en savoir plus sur Red Raven, consultez la page que voici sur le site de Gus Frederiks. Vous y trouverez de nombreux détails et vous verrez le fameux carousel à 16 miroirs.

Petit glossairePetit glossaire phonographique : Voici les principaux termes (en français et en anglais) utilisés pour décrire un vieux phono. Apprenez-les par coeur afin de ne plus passer pour un ignare auprès des phonomaniaques *

*Phonomanie : trouble grave du comportement consistant à collectionner les phonographes. Généralement incurable !


Pour en finir avec les faux ... nographes !


Authentique Crapophone Art-Déco !On voit sur toutes les brocantes des phonos d'aspect neuf munis de pavillon en laiton . Il s'agit d'objets de "décoration" fantaisie récemment fabriqués en Inde. Pourquoi en Inde? D'abord parce que la main d'oeuvre y est abondante et pas chère. Un appareil rapporte une poignée de roupies à l'artisan local pour être vendu en Europe ou ailleurs entre 100 € et 300 € selon l'honnêteté du marchand et naïveté de l'acheteur !
D'autre part l'Inde est une souce inépuisable de phonos-valises qui étaient encore utilisés dans les années 60 dans les localités dépourvues d'électricité. Ces phonos portatifs, moches et invendables tels quels, sont la matière première de ces fabrications. Tout ce qui est utilisable est récupéré et habillé d'une ébénisterie de style ancien. L'amateur éclairé ne peut pas s'y tromper, mais hélas de nombreuses personnes tombent encore dans le panneau. On m'apporte encore parfois de ces horreurs à "réparer" et les gens sont fort déçus d'apprendre qu'il s'agit de copies sans valeur ...
Pour reconnaître facilement un faux nographe, je vous renvoie à un remarquable article illustré précisément intitulé:
"Pour en finir avec les faux nographes"

Moralité de tout celà : Achetez un phonographe chez un spécialiste qui pourra vous certifier son authenticité. Vous le paierez peut-être plus cher qu'une mauvaise copie (encore que...!) mais vous ferez un bon investissement.


Dernière mise à jour le
Copyright ©1997-2001 Jean-Luc Fradet